De nouveaux plongeurs « bio » en Isère

Deux stages de biologie marine ont été organisés au printemps 2017 par la Commission ‘Environnement et Biologie Subaquatiques‘ du CODEP 38: le premier durant le WE de l’Ascension (25-28 Mai) à Cassis et le second du 9 au 11 Juin à l’étang de Thau. Ces deux stages ont permis la validation de 7 niveaux « Plongeur/euse Bio 1″ et d’un niveau « Plongeur/euse Bio 2″. Félicitations aux nouveaux diplômés… qui ont découvert une nouvelle approche de la plongée.

Six plongées d’exploration ont été réalisées à Cassis au sein du club Cassis Calanques Plongée et les observations ont été complétées au laboratoire sur des échantillons prélevés au cours de ces plongées. A Thau, Laurent Pons nous a accueilli dans son centre de plongée et nous a fait découvrir des facettes originales de l’étang, de jour comme de nuit. Six encadrants « bio » ont guidé les stagiaires sous l’eau en les aidant à découvrir de nouvelles espèces:

  • A Cassis, chaque plongée a été l’occasion de s’intéresser à un embranchement particulier. En route vers la Grotte à Corail, nous avons croisé une armée de cigales dans plusieurs failles. Et en descendant un peu vers la pointe Cacau, nous avons découvert des gorgonocéphales (une espèce d’ophiure)… déployés même en journée.
  • Cassis – un gorgonocéphale déployé sur une éponge

    Cassis – une murène commune et un pagure avec ses anémones

  • A Thau, chacun a découvert la richesse de la vie sous-marine dans 5 à 7 mètres de fond. Sous réserve de faire attention à ne pas remuer les sédiments avec les palmes. Le ponton de la Bordelaise cache – sous ses épaves de bateaux et de voitures – des trésors (des hippocampes placides, des rochers fasciés et leurs pontes…). Et les plongées sous les tables d’un ostréiculteur ont permis de découvrir quantités de botrylles et de limaces.

Thau – des botrylles sur les cordages de poches d’huitres

Posté le 22 juin 2017 par Dominique Marion